mercredi 20 janvier 2010

à l’écoute


R_e_n_é___M_a_g_r_i_t_t_e_,___ L_a __V_o_i_x __d_u __s_a_n_g_.




_
À côté d’une lune de Magritte,

j
observe passer mes paysages

ces paysages de l
âme.

Sans clés,

entourée de portes entr
ouvertes,

un homme aime moi.

Si la générosité est accepter de recevoir

alors cette lune dans une cour d
été,

mesure la distance d’un manque,

pourtant quasi unique instant

béni,

là où – bannie de ma maison,

je sens à nouveau les odeurs de chez moi

un goût familier

miracle hospitalier.


Pas de mots qui sonnent faux,

plus de mensonges bien racontés.

Là – quasi unique instant

rareté évanouissante

le monde ressemble à chose connue.


Depuis les temps,

d
un puits ce temps me rejoint.


L
orage attendu

annonce de mariage imprévu.


Laisser aller

savoir suivre

faire face aux jours qui viennent

sans fuir

sans fuites.


Un exil doux

un élixir d


un endroit instantané.



Maintenant.

Quasi unique instant.

Subjuguer le monstre

Servir la Roue qui, tournant,

montre le chemin.


Pitié comme une pluie

un singe m
apprend le rire

découverte inouïe

continent fragile,

je ne veux plus mourir.


Un homme dont je rêve

danse la valse des justes

dont les pas ne sont pas dictés

dont les pas existent à peine.


À l
écoute

à l
écoute !


Ljuba Scudieri

4 commentaires:

lakhsmita indira a dit…

you know i wish i could speak french...

la Planète des Signes a dit…

"on doit parler aux dieux ou aux fées dans leur langage" = "we must speak to the gods or fairies in their language" (Alfred Jarry)

Forgasm a dit…

C'est pas mal quand même, Magritte :
ce type mériterait d'être connu.

la Planète des Signes a dit…

ouaip sur la Planète on s'est dit qu'on allait lui donner un petit coup de pouce