jeudi 11 novembre 2010

à la baguette

.

╰✩╮
de foudre ou du cœur c’est toujours
un coup de langue des signes


la vie opère par magie le corps ouvert du texte à venir
que d’autres auraient voulu mener à la baguette ou à bâtons rompus

la geste cyclique se boucle en alliance
son germe croît dans l’invisible et se réserve à la vision florissante du détachement des aléas
le déclin tenu en bride

quand vient l’approche c’est l’air qui vibre
l’ajustement des transparences
les illusions à l’abandon
un élan simple sans contrainte
qui permet d’être ce qui est



←♡→
o u v r i r

la bouche du mystère
en son cœur d’incendie

la parole donnée d’un ciel entendu

________ la main du rire l’amant des larmes

le soupir du silence
__ qui désarme

le sabir
de son impatience
griffonnée à la hâte des nerfs en pelote

le billet doux de tous les possibles
plié sur la limpidité d’un puits paisible

1 commentaire:

Souffledame a dit…

>>mouche-bée<< Cristallise poème