mardi 15 mai 2018

source pour suite


inlassable vent
ne ment jamais 
il use 
de son charme
        arme
subtile     





             _______________________________________________________________________
il pousse 
la cohue 
       des nuages 
dans l’impasse 
         la voie privée de vue
d’un point minuscule





tête d’épingle de nos sommets 
où se retournent 
                 les élans en allés 



et tire la charrue du rêve
à l’envers de nos vies
traçant dans le ciel 
la ligne invisible 
   que tu poursuis 
   qui te poursuit


          

 _ _   _ _   _ _   __  _   _ _   __  _   _ _   __  _   __  _   _ _   __  _   _ _   __  _   _ _   texte & photos  ► Jean Bernard Thomas _   _ 

mardi 17 avril 2018

microèmes, saison 2, épisode 2 : les genoux sont priés de se dévouer



résumé du précédent épisode :
§
Revenu de loin du tout et de tout dû
tout ça dépend de nous et le temps se dénoue
en joue dans le temple de sa joie
§

§ Retour

du je

dans le pourquoi…


§ 

§ Tout je

est un nous

qui s’ignore.

§ Un

      nous

n’est qu’un
gros

      je.





§§ Tous les nous
  sont des je
perdus.





   § 







   § Je

   cherche en nous
   le tu


 

§ Je

tutoie

le nous.


§ 


§ Tous les je
sont des tu
oubliés.




§ Tout

 est un nous

                    gigantesque.

§
  § 

    § 

§ Le pronom est la limite de l’autre
dans le langage,
donc de soi dans l’expression.



    §       J    e    
    e    s    t       l    a       l    i    m    i    t    e    
    d    e       l    ’    a    u    t    r    e    .    





§ Chacun est
le sujet
universel.
§ Chacun

  est

                       beaucoup.
§ Chacun
est déjà
trop.

§ Nous sommes tous
le beaucoup
de chacun.
  § 
§ Le sujet universel
est la subjectivité et la
transcendance totale.





§



§ Le sujet
disparaît
dans le nous.

                § Le sujet

est

le temps.
§ Le sujet
est
               l’espace.
§ Le sujet
     est
       énergie.





 § Le corps
 est le sujet
 du monde.



 §

 § Le corps                                    
 est                                       
 langage.                         
 § Le monde                                                  
 est                                                       
 langage.                                         


     § Le corps

                           est          le 

langage

            du monde.


§ Le corps                 

forme                        

le langage-monde.    

            § Il est       §

            tout le monde

            des autres.



§ Tout le monde connaît

tout le monde


sans le savoir.




§ Tout le monde est d’accord sur tout,
mais dit le contraire de ce qu’il pense
pour avoir raison sur tous…




  § Sémantiquement,
          nous irons

               jusqu’au bout.


  

   Grégoire  
Cabanne  
   * 
  
 * lien : saison 1, épisode 1 (bio, présentation des microèmes)    tous les microèmes 


_____________    _______________________________________   ______________     images extraites de Nymph()maniacMosaicSplitMy Wonder WomenCounterpartLife : Origine inconnueMr. RobotTwin PeaksGuilty of Romance, The Leftovers et Tunnel          __________     .