mercredi 28 avril 2010

Place à l’Art (fin) : place Jean-Jaurès

.
P L A C EN E T T E
( d e s s i g n e s )

((((((((((((((((((((((((((((((((((((( photo : Les Têtes de l’Art )))))))))))))))))))))))))))))))))))))





PARTAGE

si je traverse une découverte rencontrée
j’ignore où je m’évade
mais je voyage
alors je vole vers une ouverture


Véro Flye Sainte Marie



VOILÀ LA PEINTURE

si je remplis une imagination qui regarde

j’ignore où je m’éclaire

mais ce que je dessine

alors je colorie une gaieté



Marion P.



LA REPRISE

si je crée une danse qui écoute
j’ignore où je m’enregistre
mais je chante
alors j’imagine une écriture


Oumy & Anta N’Diaye



LA RAME

si je flotte une nage qui navigue

j’ignore où je me noie

mais ce que je coule

alors je vogue en plongeant



Moana



JE ME PARE

si je blanchis une grillade montée en neige

j’ignore où je me brûle

mais ce que je cuis

alors je poivre un mélange



Charles Salvy




COMME ELLE M’AIMA

si j’accomplis une rose partie

j’ignore où je m’offre

mais ce que je séduis
alors j’honore une souffrance


Jean-Bernard Thomas




“Poësimatic” ou comment se tirer son autoportrait en poésie, performance animée par Jean-Bernard Thomas place Jean-Jaurès à Marseille, le dimanche 18.avril.2010, dans le cadre de “Place à l’art” (“l’art sur les places, dedans-dehors, une histoire de déplacement”, édition.#0). Conception, réalisation et décoration de la cabine.: Denis Hurtevent. Production et organisation.: les Têtes de l’Art.


4 commentaires:

Souffledame a dit…

Place soufflante qui fait se déplacer les émotions. Très bise aérien.

la Planète des Signes a dit…

Mistral ou Miss Troll ? mystère !

Miss Terre veille aux merveilles…

(& mer sea)

Souffledame a dit…

La question me trotte en tête. Astra drôlement trouvé. Les vents veillent sur la mer, d'où tirent-ils leur origine ? Divine Nature.

Toujours avec souffle, les bises.

la Planète des Signes a dit…

en son temps Ève me donna une réponse qui me paraît toujours aussi juste :

le 10/07/02 5:00, jb thomas à jeanbertho@mac.com et Ève Josi à paris@oregoncoast.com ont écrit :


J.B. : D'où vient le vent ?
Ève : Tout simplement de la fusion d'un caillou et d'une abeille.






(:)