mercredi 3 novembre 2010

la poétique de l’autruche

.
elle m’est venue embaumée et repartie encens
sa fierté lui tenait lieu de conscience

le grain de sa peau est le noyau du soleil prenant corps en pleine nuit
quand la lueur des étoiles a raison de tous les éclats d’abus

la sibylle labiale aux syllabes labiles m’a descellé la bouche
avouées mes lèvres à son cou la vie

sur la pointe des pieds les anges nous ont épiés par un trou du décor
les nyctaginacées hululaient dans le gynécée d’un cantaloup tranché

ce qui était caché n’a plus sa saison d’être
et perdu la raison d’avoir été automne

l’autonomie vers qui chante et ne méchante plus
mais qui enchante qui l’entend






directed by Koichiro Tsujikawa, music by Cornelius from the album “Sensuous”


4 commentaires:

Nicole Diaz a dit…

J'aime comment tu écris !

la Planète des Signes a dit…

merci l'icône (:)

l'âme et ses symboles

l'Om et ses cymbales ;-)

Anonyme a dit…

Superbe ! et suis fier de voir mes photos sur ton site :)

Vincent le Jardinier

la Planète des Signes a dit…

merci Vincent (:) tes photos sont très belles et le méritent amplement ; décidément, cette amitié qui n'en finit pas prend des tours et détours surprenants

bonne journée à choyer la terre et ses enfants