vendredi 12 novembre 2010

ange de tête, fée conquête

.
On doit parler aux dieux ou aux fées dans leur langage.

A
. . L . . F . . R . . E . . D . . . . . J . . A . . R . . R . . Y


Une présence, une prescience pour consoler pratique une fille extraordinaire, des tropiques dévalée.

C’est une proche, elle n’est plus, elle n’est pas de ce pays de questions, elle n’est certainement pas potentat.


Et pourtant, comment se trouve-t-elle ici.? Le mystère cavalier à l’aise parle la langue qui plaît à Dieu.


Cette fille pilote la preuve que je viens faire, ce serait la nappe autour des cale-aimants qui aime comme un champ, et amusée elle est née excitée, je l’aime bien.

Oh.! couper court à tout, laquelle cependant.? Elle avec les bœufs, la bergère des voyageurs qui s’ignorent.? Ou un billet de matin et son escalier parfois séché en paroles.?

Entre les pointes de guitare, de longs moments ont fait l’objet d’un regret. Cet horizon a vite appris les accords d’une des trois jeunes filles. Par l’action d’ailleurs.


▬☛

2 commentaires:

Souffledame a dit…

Aime beaucoup les illustrations des mots parlant aux fées ou aux dieux. Et évidemment le texte.

la Planète des Signes a dit…

… et vie d'amants… merci l'Aède !