lundi 24 mai 2010

la caresse du bouleversement

.
à mon amour


Retenu par une prolongation, un berger se plaignit de cette période d’attraction. À cet endroit, toutes ces demandes finirent par lui montrer une allure folle des relations dans l’espoir de ressusciter en forme de chats, chiens, cochons, pommes, poires, ou autres fruits. D’après les informations de la pénurie regardée comme respectable, la bagarre battait des initiales de prédilection. Avant que le tir n’ait commencé, un derviche fut appelé à regarder fixement une petite maison située dans d’autres forces de la nature. De toute évidence, cette joyeuse machine à disposer au mieux une propriété de notre voyage manifesta sa récompense en correspondance. Ce phénomène aimait à ponctuer une tristesse déchirante de profonds tourbillons de satisfaction. J’allai les rejoindre pour partir au plus vite en direction de ma propre vie. Et lorsque j’ai regagné ma chambre, une femme très belle, immortelle, se forma peu à peu au milieu des sables.


2 commentaires:

Souffledame a dit…

sentir près du menton
le début d'un endroit
où déposer des baisers.

///

la Planète des Signes a dit…

et même si nous nous mentons
les bouches, elles
n'embrassent qu'une seule vérité
celle de la langue déliée