dimanche 4 avril 2010

le poids du soubresaut


L’impact du temps 
N’aura pas lieu d’être 
Entre nous le sang est un ange scellé 
Le sceau salé du partage 
Sera criard de plus de vérité 
Qu’il ne faut pour se vivre 
Caricaturés dans le périmètre quotidien 
Et toi l’étoile lue 
Au creux de ma main 
La gageure élue par l’ange 
Sur la page de garde à vue 
De notre conte fou 
Tu berceras le lait tendre 
De l’amande nue 
Le nu visage, le présage initial 
De notre enfant à demi-mot né 
L’enfant de vers que tu écrivis en moi 
Et que je lus en toi, nôtre 
Car l’infini fut nôtre 
Au creux de nos bras 
Plus vrai que la chair 
Et que l’os qui pointe la mort 
À bout de phrase 
L’enfant fiévreux rendra 
L’haleine blanche du jasmin 
Qui embaumait la chambre 
De nos noces d’hôpital 
Par deux fois conçu de silence 
Il ouvrira ses yeux hors-temps 
À chaque contraction devinée 
De nos cœurs sémantiques


text: Emmanuelle Masini illustration:

Seekers Who Are Lovers by Lakhsmita Indira

2 commentaires:

lakhsmita indira a dit…

thank you so very much, my little friend.

thats me and him in our secret garden.
we can't fly unless we're together.
but the wings are bleeding, can we fly anyhow?

la Planète des Signes a dit…

the wings of despair are bleeding yes

but the wings of hope are flying high




\°=°/