vendredi 12 mars 2010

jouvence elle

.

À l’avenir et quoi qu’il en soit, bon pied, bon œil dans cette situation qui nous préoccupe. De l’huile de coude pour rénover la coiffeuse de mademoiselle Jouvence.
Tous ces petits produits, crayons, pinceaux, poudre de riz, trouveront aisément leur place.

Mama, la gouvernante, l’aidera à tresser ses cheveux de rubans de fleurs roses, sa couleur préférée, et suspendez ensuite ces froufrous, tous ces petits riens qui l’habillent si bien, et ses peignes n’oubliez pas !

Alice, sa sœur, sa complice, ne l’entendit pas de cette oreille. Elle trouva comme à l’accoutumée qu’il valait mieux dire à mademoiselle Jouvence qu’enfin une rénovation de sa chambre était programmée : “Vous vouliez lui faire la surprise, mais vous feriez certainement mieux, oui, de partir sur un projet commun. Prenez le temps, parlez-lui en, demander même à Mama n’est pas superflu. Elle qui l’a élevée connaît son goût. Un avis de plus ne coûte rien. À la fin ce sera réussi. Pensez au sujet.”

Yolande



Atelier d’écriture de la Planète des Signes à la bibliothèque Méjanes,
Aix-en-Provence, le 12 janvier 2010, avec le concours de Cultures du Cœur.


2 commentaires:

Forgasm a dit…

--

Sur ma joue en selle,
le vent fait des siennes
me caresse, me fait la bise,
s'affaisse.


Sur ma joue en selle,
le vent me fesse.

--

la Planète des Signes a dit…

si celle qui se joue de celui que tu fus en ajoute un coup
voilà qu'elle le déjoue au-delà de son joug