mardi 5 janvier 2010

il est sot de s'enfermer dans le noir

.
Sion a le
temps couvert et les enfants en vacances merveilleuses décidèrent de jouer à se cacher pour mettre en question cette heureuse vérité. Demande en imagination en tirant la porte magique. Le temps pour voir, pour taquiner l'obscurité toute petite dans le fond. Il est sot de s'enfermer dans le noir. Sortir, la porte tâtonne. Un ange attendu faisait une lumière. La porte a dû s'ouvrir vers la lumière. Mais de l'ombre durcie faisait ployer le ciel. Le soleil frissonna. Il venait chercher l'imaginaire trop réel. Je suis réponse en ce temps inquiétant, don présent, faisons la paix. Les filles vont bouder dans un pays de grelots tiré par leur pelage et semblaient flamber sous un attelage d'ours terminé par un gland d'or.

2 commentaires:

strofka a dit…

Très bon !


j'avais déjà songé à cet oulipien exercice sans toutefois aboutir à un résultat aussi concluant.

Palimpseste sur liminaire.fr
en éch☼

potentialistiquement vôtre,
str.

la Planète des Signes a dit…

votre pote en ciel est caviar d'ange

mer sea de votre témoignage

et je connais oui les activités de Pierre Ménard, lequel me connaît itou

J-Bien à vous